Aix-en-Provence
Les collections
en réserve

[ Aix-en-Provence ]
Les collections du Museum en chiffres
376.000 spécimens.
L'inventaire informatisé des collections a débuté en 1995 avec un logiciel de base de données sous Access.

A ce jour environ 17.000 fiches ont été saisies concernant la paléontologie, la botanique, la zoologie, la phrénologie, l'anthropologie, l'ethnologie et l'entomologie.
Les collections sur l'homme
Préhistoire : 11.200 spécimens en réserve.

La préhistoire est constituée en grande partie par la collection Gobert (estimée à 5.000 pièces) provenant essentiellement d'Afrique du Nord et représentant toutes les périodes depuis le paléolithique inférieur jusqu'à l'âge du bronze. Cette collection est complétée par un ensemble de moulages de crânes d'hominidés. Récemment la collection du muséum s'est enrichie de 4.000 nouvelles pièces d'Afrique du nord données par M. Camps.

Ethnologie : 298 spécimens en réserve.

La collection d'ethnologie du Museum, a été en grande partie constituée après 1996 par des saisies des douanes (principalement des ivoires sculptés et des parures de plumes des indiens du Brésil) et des collectes du conservateur Gilles Cheylan (outils divers d'indiens de Guyane). Elle comporte également quelques objets rapportés par des explorateurs du début du siècle (Duveyrier, Dr Rey ...) provenant essentiellement du Maghreb et par une cinquantaine d'outils esquimaux collectés par M. Bonnardel en 62 sur la côte est du Groënland.

Phrénologie : 142 spécimens en réserve.

La phrénologie avait comme finalité d'établir des relations entre les formes crâniennes et l'intellect ou le caractère des individus. La collection a été léguée en 1860 par un pharmacien aixois Jean-Bapstiste Assenat qui s'intéressait à cette science nouvelle du XVIIIème siècle, aujourd'hui disparue, créée par le professeur Gall. Dans cette collection,
composée de 142 moulages en plâtre, on peut retrouver les bustes de personnages célèbres comme Marat, Champollion, Dante, Napoléon, Mirabeau...
La collection de Phrénologie est remarquable par son importance et l'intérêt historique qu' elle représente pour les épistémologues.

Anthropologie : 63 spécimens en réserve.

La collection d'anthropologie est constituée d'ossements provenant principalement de la collection de Jean-Baptiste Assenat. Elle est composée de crânes, de vertèbres, de côtes et d'ossements des membres. La pièce la plus intéressante est un crâne d'un Romain trouvé vers 1898 par l'abbé A. Goutier dans une nécropole gallo-romaine à Châteaurenard.

Les collections sur les vertébrés
Les mammifères : 546 spécimens en réserve.

La collection des mammifères du museum est constituée de 546 spécimens naturalisés représentant environ 70 espèces provenant du monde entier. Le don le plus intéressant est celui de Deleuil, qui travailla dans les années 60 sur les chauves-souris de Tunisie. Les autres animaux ont été légués au museum à une date antérieure et il ne subsiste à l'heure actuelle que très peu d' informations sur leurs provenances et donateurs.
Oiseaux : 1.908 spécimens en réserve.

Cette collection représente en nombre la plus importante de tous les vertébrés, avec 1 908 spécimens repartis en 606 espèces. Les trois principaux donateurs sont Montvalon (590 spécimens légués en 1898),Deleuil (420 spécimens légués en 1978) et Carle (296 spécimens légués en 1838). Cette collection est très riche non seulement par le grand nombre d'espèces et de familles représentées, mais aussi par la provenance des oiseaux (Amérique du sud, Europe, Afrique du Nord ...).

Le museum possède 422 reptiles, 29 amphibiens et 83 poissons conservés la plupart du temps dans des bocaux formolés. Tous les grands ordres de reptiles sont représentés en collection (lézards, crocodiles, serpents, tortues et caméléons), ainsi que pour les amphibiens (crapauds, grenouilles, salamandres) et les poissons (poissons d'eaux douces et de mer). Il ne subsiste que très peu d'informations sur ces trois collections (donateurs, lieux et dates de collectes, déterminations des spécimens ...).

Les collections sur les invertébrés

L'entomologie : 39.570 spécimens.

Le museum possède une très importante collection d'insectes du monde entier. Cette collection a été estimée à un peu plus de 39.570 spécimens répartis en 435 boites qui proviennent de dons de collectionneurs privés et d'amateurs.
La plus grosse collection est celle de Meyer renfermant plus de la moitié des spécimens (20.800 insectes dans 69 boites) qui sont principalement des coléoptères.
D'autres donateurs comme Achard (3.200 spécimens de coléoptères et hémiptères de France donnés en 1903), Fiereck (4.500 spécimens) et Levêque (3.600 coléoptères collectés entre 1946 et 1957) ont contribué à développer cette collection.
Elle est également constituée de collections plus modestes comme celle Chabrier(coléoptères, orthoptères et lépidoptères), Sirugue (lépidoptères de Provence), Suisse (coléoptères et lépidoptères de la région de Fontainebleau) et Squivet (lépidoptères et quelques coléoptères). Récemment, Beranger et Vesco ont légué une collection d'insectes de Guyane (coléoptères, odonates, lépidoptères ...) qu'on peut découvrir en exposition dans l'une des salles du museum.

La malacologie et divers invertébrés :89.000 spécimens.

La collection de malacologie est essentiellement constituée par des dons de marins comme Roux-Martin, Duveyrier et Dumont d'Urville, mais aussi par celles de Rostan d'Abancourt, Alexis et Contencin à la fin du XIXème siècle. 480 coraux, échinodermes, éponges complètent cette collection.


Les collections sur les plantes

Mousses, Lichens, Algues, Champignons : 84.000 spécimens.

Les herbiers de lichens constituent une collection de très grande valeur rassemblant exsiccata et volumineux recueils. On y trouve l'exsiccata de Claudel et Harmand (Gallici praeccipui exciccati, 1903-1913) auxquels s'adjoint en précieux complément celui d'Harmand (Gallici rariores exciccati, 1908-1911) ainsi que l'exsiccata de Schaerer (Lichenes Helvetici exciccati, 1823-1852). A ceux-ci s'adjoignent les nombreux classeurs de Callé et la très précieuse collection de Dughi qui renferme environ 37.000 spécimens. Certains exemplaires sont des types. Le plus important herbier de champignons est celui de Brevière (intitulé "Cryptogames d'Auvergne et champignons"). Vient ensuite celui de Feuillaubois, celui de Couderc et celui de Callé totalisant à eux quatre 6.200 exemplaires. Les herbiers de mousses ne sont pas en reste avec: "Musci Galliae" d'Husnot et les collections de Callé et de Berner. Enfin pour en finir avec les cryptogames, le museum possède un vieil herbier d'algues, riche de plus de 2.400 exemplaires auxquels s'ajoutent celui de Berner et celui de Callé.

Les fougères.

Deux herbiers de ptéridophytes, datant du début du XXème siècle, font la transition avec les phanérogames. Il s'agit de l'herbier Franck de Nouvelle Calédonie et celui de Brooks de Sarawak (Bornéo).

Les plantes à fleurs : 67.000 spécimens.

L'herbier du Pensionnat des Frères d'Avignon comporte 11.000 planches de plantes issues de toute l'Europe avec une prédominance de la flore de France. L'herbier Fiereck et l'herbier Reynier, eux aussi, entièrement inventoriés portent essentiellement sur la flore de Provence. D'autres herbiers non inventoriés comme l'herbier de Blanc, de Martin, de Roux-Castagne-Fontvert ou des herbiers anonymes portent sur la flore de Provence et de France.

Les collections sur la paléontologie

La paléontologie : 64.400 spécimens.

La paléontologie tient une part importante dans les collections du museum d'Aix-en-Provence.
A la fin du XIXème siècle, de nombreux amateurs de la région (Manent, Martin, Robert, Aude) font don de leurs collections de fossiles locaux (ammonites, bivalves, oursins...). Mais des dons plus importants comme Laforêt (environ 6.000 pièces) ou Rostan d'Abancourt (environ 30.000 pièces) rassemblent des fossiles de tous les âges et de toutes les provenances.
Quelques fossiles de vertébrés oligocène provenant des carrières d'argile des Milles et des anciennes plâtrières de Célony, ou Miocène (le Rocher du Dragon), ou des restes de dinosauriens de la fin du Crétacé du Bassin d'Aix, sont présents dans les collections Rostan, Laforêt, et de Saporta. Dans les années 1960-70, les recherches de Dughi et Sirugue sur les coquilles d' oeufs de dinosaures relancent les activités paléontologiques du museum qui continuent actuellement: découverte d'un squelette de Rhabdodon à Vitrolles et de Titanosaure à Trets, fouille d'un important site de pontes dans le complexe urbain Sextius-Mirabeau, restes de Théropodes trouvés à Fox-Amphoux...
Complétée par des dons récents (Xavier Valentin) et les fouilles en cours, la collection de vertébrés fossiles s'élève à plus de 2.300 pièces.

La paléobotanique : 4.600 spécimens.

Le fonds de la paléontologie végétale se compose essentiellement de la collection de Gaston de Saporta (acquise en 1898) comportant de nombreuses plantes fossiles de l'oligocène aixois. Très importante d'un point de vue historique, cette collection a été complétée dans les années 50 par plusieurs milliers de végétaux collectés par Ducos dans les mêmes localités que celles étudiées par de Saporta.

Les collections de minéralogie
La pétrographie : 2.400 spécimens.

La minéralogie : 10.800 spécimens.

Constituées de deux collections principales: une collection historique donnée par Henri Coquand en 1838, et la collection du docteur Aude, donnée en 1895.
© 2004 Muséum Aix - en - Provence, Museums Provence Alpes Côte d'Azur - France.